Association des internes et chefs de clinique de Besançon

CDP grève nationale des internes le 30 novembre et illimitée à partir du 10 décembre

Publié le

Bonjour à tous,

Les internes en ont assez! Un droit aux remplacements bafoué, une règlementation sur le temps de travail pas contrôlée ni respectée et les internes qui seront de futurs « Dr Junior » en Novembre 2020 qui vont potentiellement vivre un calvaire en Mai 2020….
Sans parler de la détresse des hôpitaux de France mais aussi de la médecine Libérale!!

Merci de lire ci-dessous le communique de presse de l’ISNI.
Deux grandes dates de grève nationale des Internes :
-30 novembre (pour toucher la permanence des soins)
-grève illimitée à partir du 10 décembre : nous allons organiser une vague noire le vendredi 13 décembre à Besançon avec une stratégie bien ficelée. Une AG d’information sera programmée le 26/11. Plus d’informations très rapidement vous seront données.

On compte sur vous pour vous mobiliser, c’est l’avenir de votre formation mais aussi de l’hôpital qui est entre les mains du gouvernement. A nous de faire enfin entendre nos revendications, nous qui sommes sur le terrain et aux cotés des patients tous les jours.

 

A bientôt

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ISNI
Les internes se déclarent en grève
Les internes se déclarent en grève afin de participer à la mobilisation du 30 novembre
2019 et débuteront une grève illimitée à partir du 10 décembre 2019.
Ils/elles déplorent la dégradation de la qualité des soins en France et demandent des
mesures d’urgence.
Le Plan de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2020 annoncé
correspond à une nouvelle restriction budgétaire de l’assurance maladie.
L’article 3, dit « anti-Veil », en particulier, est un tournant historique, faisant supporter
les mesures « gilets jaunes » par le déficit de la Sécurité sociale.
A l’heure des défis du vieillissement de la population et de l’innovation thérapeutique,
nous demandons une politique d’investissement dans la santé. L’obligation de moyens
d’action des médecins nécessite un financement ambitieux.
Nous rappelons également notre soutien aux revendications légitimes des autres
professionnels de la santé, portées notamment par le Collectif Inter-Urgence, les syndicats de
jeunes médecins et de praticiens hospitaliers.
Concernant la défense du système de santé, nous demandons :
– La suppression de l’article 3 du PLFSS,
– Un Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) minimum à 4,4%,
– Une reprise de la dette des hôpitaux par l’État et non par la Sécurité sociale.
Concernant l’amélioration de notre statut de praticien en formation, nous exigeons :
– Un décompte horaire du temps de travail des internes et un paiement des heures
supplémentaires,
– Une politique d’aide au logement indexée sur les prix de l’immobilier,
– Une revalorisation des indemnités de gardes,
– L’investissement de fonds publics pour notre formation,
– Le maintien des règles concernant l’obtention des licences de remplacement.
Enfin, nous refusons la procédure mal préparée de « big matching » pour 2020 et
demandons que la concertation aboutisse avant de mettre en péril l’avenir professionnel de
nos mandants.
Nous serons vigilant·es sur les annonces prévues par le gouvernement mercredi 20
novembre et appelons les internes de France à se rapprocher de leurs syndicats locaux pour
préparer les mobilisations du 30 novembre et du 10 décembre.
Contact : Justin BREYSSE, Président de l’ISNI, 06 50 67 39 32

Nos partenaires